Établir un budget mensuel pour une personne seule : pourquoi et comment ?

Établir un budget mensuel pour une personne seule

Sous ses airs un peu techniques et contraignants, la gestion budgétaire ne s’adresse pas seulement aux entreprises ou aux familles avec enfant(s). Il est tout aussi important pour une personne vivant seule de mettre en place un budget mensuel, afin de mieux gérer ses revenus et ses dépenses chaque mois.

Quel est le budget minimum pour vivre seul en France ?

Une étude récente publiée par l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES) estime que pour vivre « décemment » en France, une personne seule active doit avoir un budget de 1 634 euros par mois. Ce « budget de référence » est calculé en prenant en compte un panier de biens nécessaire pour mener une vie « décente », c’est-à-dire vivre sans privations et en participant à la vie sociale. Pour un couple d’actifs sans enfant, ce budget s’élève à 2 273 euros, soit seulement 600 euros de plus environ. Proportionnellement, la charge financière est donc plus lourde à porter lorsque l’on vit seul.

Comme on peut le constater sur ce tableau, que ce soit pour le logement, les transports ou encore l’alimentation, la grande majorité des postes budgétaires sont proportionnellement bien plus importants lorsque l’on vit seul. Des chiffres qui illustrent la nécessité de bien gérer son budget quand on vit seul pour optimiser au mieux ses revenus et limiter ses dépenses.

Des dépenses proportionnellement plus élevées

Vivre seul est synonyme d’autonomie et d’indépendance et présente certains avantages. Mais cela a également un coût supplémentaire, car on ne peut pas partager les charges financières. Examinons ensemble quelques exemples de dépenses pour une personne seule.

Le logement

De même que pour les couples ou pour les familles, les dépenses liées au logement comme le loyer ou les dépenses énergétiques représentent le premier poste budgétaire pour une personne seule. Cependant, elles constituent une part plus importante car elles ne peuvent pas être partagées.

  • Loyer : le prix de location varie selon plusieurs critères comme l’emplacement géographique, les dimensions, s’il s’agit ou non d’un logement meublé… Là où un couple ou une famille peut se permettre un logement plus grand en partageant le loyer, l’option privilégiée par une personne seule sera plutôt de se tourner vers un studio ou un logement plus petit en taille et en prix.

  • Énergie : avec le loyer, c’est la deuxième dépense obligatoire reliée au logement. Votre dépense d’énergie varie également en fonction de la taille du logement mais aussi de son isolation. Logiquement, une personne seule aura une consommation et une facture d’énergie plus basse qu’un couple ou une famille, mais comme elle ne peut pas la partager, cela représente proportionnellement une part plus importante de son budget.

L’alimentation :

  • Alimentation : les célibataires ont également moins accès aux promotions lorsqu'ils font leurs courses, car de nombreuses offres sont basées sur les achats en grandes quantités. Vivre seul peut aussi conduire à davantage de gaspillage alimentaire et à l'achat de produits emballés en portions individuelles, qui sont généralement plus coûteux.

Célibataires, nos conseils pour établir votre budget mensuel

Kakeibo, 50-30-20, BBZ, système des enveloppes…Il existe de nombreuses méthodes de gestion budgétaire qui permettent de rationnaliser vos finances mois après mois. Si ces méthodes ont chacune leur particularité, elles se basent sur des principes communs.

  • Définir ses revenus mensuels en prenant en compte le salaire mais aussi les aides disponibles comme l’aide au logement (APL), ou les primes si votre salaire comporte une part de variable.
  • Estimer ses dépenses et les catégoriser en prenant en compte : les dépenses fixes comme le loyer, l’énergie, les transports, les divers abonnements, les remboursements de crédits ou de prêts le cas échéant ; les dépenses variables comme l’alimentation et les loisirs. Il est aussi conseillé de distinguer les dépenses essentielles des dépenses de loisir non essentielles.
  • Allouer ses revenus à chaque catégorie de dépense en consacrant aussi une part à l’épargne et aux investissements.
  • Suivre régulièrement ses dépenses et faire les ajustements nécessaires pour arriver à l’équilibre en fin de mois.
  • Recommencer le mois suivant.

Célibataires, quelques astuces pour réduire vos dépenses !

Il existe des moyens de réduire certaines dépenses lorsque l’on vit seul. Par exemple, adopter les gestes pour réduire sa consommation d’énergie vous permettra de faire des économies chaque mois. En ce qui concerne l’alimentation, opter pour les produits en vrac lors de vos courses permet d'économiser de l'argent sur votre budget alimentation et de limiter le gaspillage, car vous n’achetez que la quantité dont vous avez besoin. De même, cuisiner soi-même peut être plus économique que d'acheter des produits transformés.

Pour toutes ces raisons, il est utile de mettre en place un budget mensuel, qui vous permettra non seulement de gérer vos dépenses quotidiennes, mais de réaliser des économies sur le long terme.

Nous l’avons vu, vivre seul implique des dépenses proportionnellement plus élevées car cela implique d’assumer seul la totalité des charges. Cependant, en adoptant des stratégies d'économie et de gestion budgétaire, il est possible de réduire les coûts et de profiter d’une situation financière plus stable sur la durée.

Retour